Hazlo-Fresco-PainterLa technique utilisée est celle du buon fresco, sur des mortiers de chaux / marbre, ou plâtre et chaux, sur des supports bois.

Les aspects de matières sont lisses, ou cirés, ou très bruts. Ils peuvent également mettre en oeuvre des contrastes de textures ainsi que des reliefs.

L’idée maîtresse : des matériaux simples et des techniques anciennes peuvent très bien avoir leur place en tant que supports de créations contemporaines.

 

« A défaut de donner tout son sens à une démarche d’artiste, les matériaux constitutifs de sa pratique peuvent très certainement lui indiquer des chemins. Surtout de nos jours, où l’on a l’impression que tout peut être fait, mais aussi que tout a déjà été fait. »

« A la Renaissance, un artiste devait posséder une vision personnelle mais aussi un solide savoir-faire artisanal. Et tout particulièrement les fresquistes ! »

« Ces deux univers (artistique / artisanal), étaient bien plus intriqués à l’époque qu’ils ne peuvent l’être de nos jours.

La réalisation d’une oeuvre à fresque, ainsi que sa pérennité, nécessitant le savoir-faire du maçon et sa connaissance des supports, tout autant que celle de l’artiste. »

« La fresque est une technique exigeante et la principale contrainte qu’elle impose est celle d’un temps court. C’est à l’intérieur de ce cadre que j’essaie de retrouver liberté et spontanéité… »

Parrain : Luc Nèples

Laisser un commentaire